Affaire Fallou Sène : Les étudiants se défoulent sur la justice

15 mai 2018-15 mai 2021. 3 ans déjà que Mouhamadou Fallou Sène a été tué lors des affrontements entre forces de l’ordre et étudiants à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Ces derniers étaient montés au créneau pour réclamer leurs bourses. Lesquelles tardaient à être payées.

 Ainsi, Fallou Sene est décédé sur le coup après avoir reçu une balle au bas-ventre. Depuis, l’enquête est au point mort. Pis, le Doyen des Juges d’instruction (DJI), Samba Sall, qui a hérité du dossier, a été rappelé à Dieu, le 8 avril dernier.

Malgré cette situation, la famille de l’étudiant continue de réclamer justice. La Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) aussi. Cette dernière s’est fendue d’un communiqué pour asséner ses vérités. Ceci, afin d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’attitude de feinte et le manque de sérieux observé à l’endroit des autorités judiciaires en charge du dossier du défunt camarade.

«Après 3 ans de revendication pour que la lumière soit faite sur ce crime macabre et odieux et que sanction soit à la hauteur de l’affront, la CESL est au regret de mettre au courant la communauté que la seule et médiocre avancée, fut d’une récente convocation d’anciens délégués, témoins des évènement du 15 mai 2018 par le Doyen des juges pour auditions et ce sans suite », a, d’emblée, exposé le président de séance, Sambou Kandé, ce jour.

Selon lui, «cette léthargie notoire constatée depuis 3 ans, caractéristique de l’attitude irresponsable et blâmable d’une justice qui se targue d’être équitable et impartiale, en dit long sur le caractère amorphe de ces autorités judiciaires dépourvues de moralité et partisane de l’impunité ».

Sur ce, la CESL fustige une telle indifférence sur une question aussi sérieuse qu’un meurtre. Mieux, elle condamne le mutisme complice de toute autre autorité compétence impliquée de près ou de loin sur ce dossier et les appelle au sens de la responsabilité, que les coupables de ce crime atroce et impardonnable soient identifiés et sanctionnés comme le préconise la loi.

Par ailleurs, la Coordination des étudiants de Saint-Louis a réitéré son engagement et sa disponibilité pour la cause de l’étudiant. En sus, il a renouvelé sa détermination sa faille à continuer le combat de justice pour Mouhamadou Fallou Sène, «une obligation de conscience que seule la lumière de sa mort pourra faire disparaître».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 7 =