Australie : L’ulcère mangeur de chair est un mystère.

L’ulcère de Buruli est une maladie de la peau causée par la bactérie Mycobacterium ulcerans. La bactérie émet des toxines qui détruisent les cellules de la peau, les vaisseaux sanguins et la graisse sous la peau. Elle affecte généralement les membres.

Retrouver d’habitude dans les zones tropicales en Afrique. Les cas locaux d’ulcère de Buruli ont augmenté de 400 % au cours des quatre dernières années. Les médecins ne savent pas comment prévenir la maladie. Les infections sont devenues plus graves et ne cessent de se propager dans d’autre région. Les médecins australiens ont demandé de toute urgence une étude sur les raisons pour lesquelles cette maladie de peau se répand.

L’année dernière 275 nouvelles infections ont été enregistrées. Ce qui constitue une augmentation de 51% par rapport à 2016. Le Dr Daniel O’Brien, un expert en maladies infectieuses, a déclaré que les cas d’ulcère de Buruli étaient devenus “terriblement plus fréquents et aussi plus graves” dans la région. On ne sait pas pourquoi l’ulcère, généralement trouvé dans les zones tropicales, est apparu dans le climat tempéré de Victoria, a-t-il ajouté. L’année dernière, les autorités ont trouvé des traces de la bactérie dans les excréments des opossums locaux.

Le Dr O’Brien tient à préciser : ” le problème est que nous n’avons pas le temps de nous asseoir et de pontifier à ce sujet”. “L’épidémie a atteint des proportions effrayantes”, a-t-il ajouté. Les ulcères se traitent difficilement et les personnes atteintes connaissent la plus par du temps une période de récupération qui est entre 6 et 12 mois.

Les autorités sanitaires de Victoria affirment avoir dépensé plus de 1 million de dollars australiens pour la recherche sur la maladie. Des campagnes d’éducation pour sensibiliser le public au sujet de la maladie ont été lancées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 16 =