INFOS DE LA CAN-mardi 11 janvier:Samuel Eto’o écarté lors de la cérémonie d’ouverture ?

Bienvenue dans le journal “INFOS DE LA CAN”.Nous démarrons avec le constat de tous qui ont suivi jusqu’ici le déroulement de la CAN notamment la cérémonie d’ouverture:les stades vides.

A Bafoussam même la présence des star comme le sénégalais de Liverpool, Sadio Mané n’a pas attiré les spectateurs au stade.

La «sécheresse» de spectateurs au stade ici est diversement interprété.
Pendant que certains pensent qu’il s’agit d’un succès de l’Opération « STADE VIDE» lancé par le prêtre jésuite Ludovic Lado, d’autres évoquent d’autres raisons.

Emerand T. volontaire au COCAN, pense que c’est l’heure des rencontres dans une ville commerçante comme Bafoussam, en plus un jour ouvrable qui peut expliquer ce que l’on a vu hier.

Il ajoute que la ville de Bafoussam ne compte pas une forte communauté étrangère pour aller au stade.

Un argument que ne partage par le journaliste Adalbert Moumouangue, qui justifie lui, la rareté des spectateurs au stade par l’obligation de vaccin anti covid-19 pour entrer au stade. Les camerounais dans leur immense majorité étant réfractaire à ce vaccin.

Pour lui c’est l’argument à retenir car ce n’est pas uniquement le stade de Bafoussam qui était vide. Même ceux de Yaoundé où il y a une forte communauté étrangère était vide.

Ces stades vides sont visiblement une mauvaise nouvelle pour les recettes d’entrée au stade. Ce qui n’est en réalité pas une priorité pour la CAF et le gouvernement.

La bonne nouvelle finalement est pour ceux qui craignaient des contaminations en masse des stades.

Avec les stade vides, pas de contamination possible.
Même si dans les rangs de l’opposition camerounaise on affirme que la CAN est déjà “amère” et que les mots d’ordre de boycott sont respectés.

Pour l’analyste politique, le Pr Songwe G.P, Maurice Kamto ne peut pas demander aux camerounais d’aller au stade et ne pas montrer l’exemple. Paul Biya RDPC, Cabral Libi PCRN, Joshuoa Osih SDF, sont allés au stade.

Il affirme que si Maurice Kamto allait au stade, ses militants et sympathisants allaient le suivre.
Soutien-t-il peut être l’Opération « STADE VIDE» lancé par le prêtre jésuite Ludovic Lado, qui réclame la libération de tous les prisonniers politiques y compris ceux du parti de Maurice Kamto.

Samuel Eto’o écarté lors de la cérémonie d’ouverture ?

“Des proches du chef de l’Etat manœuvreraient pour mettre le président de la Fecafoot en marge de l’organisation de la compétition, pour des raisons inavouées” a écrit le site Camer.be.

Selon notre source ,aucune image du président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) à la télévision publique, ni pendant la cérémonie d’ouverture de la 34e Coupe d’Afrique des nations (Can), ni au cours du match d’ouverture qui a opposé le Cameroun en tant que pays hôte au Burkina Faso, dimanche dernier au stade d’Olembé à Yaoundé. Le fait crevait les yeux et n’a pas manqué de susciter la curiosité des téléspectateurs qui, sur les réseaux sociaux, se demandaient en grand nombre où était passé Samuel Eto’o.

D’entrée de jeu, il est à noter que la Confédération africaine de football (Caf) a fait entorse à ses us et coutumes qui voudraient qu’en pareille circonstance, ce soit son président et celui de la fédération du pays organisateur qui accueillent le chef de l’Etat, révèle le site.En mémoire “Cela s’est vu lors de la Can féminines organisée toujours par le Cameroun en 2016. A l’occasion, le président de la Fecafoot d’alors, Sidiki Tombi à Roko, était assis aux premières loges, juste à côté du président de la Caf.” se rappelle-t-il.

Que s’est-il donc passé pour que le siège prévu par le protocole d’Etat pour le frais émoulu président de la Fecafoot se retrouve loin des personnalités de premier plan ? Voilà la question que se pose nos confrères camerounais. Il pense que “le fait que ce dernier ne se soit à aucun moment de la rencontre de dimanche retrouvé dans le champ de la caméra a laissé croire qu’il n’avait pas eu de place à la tribune présidentielle”.

Il y était pourtant, mais à la remorque de cette loge, ajoute notre source.D’ailleurs dans des vidéos tournées dans ce compartiment, qui circulent sur les réseaux sociaux, on l’y voit d’ailleurs très à l’aise avec la star congolaise de la Rumba Fally Ipupa, qui venait de prester devant le président de la République, Paul Biya, lors de la cérémonie d’ouverture. Qui donc a intérêt à voir l’icône du football camerounais mise en marge de cette Can que le Cameroun attend depuis 2019 ? Dans l’entourage d’Eto’o, en tout cas, plus d’un refusent d’admettre que ce qu’il s’est passé à Olembé ait été une simple erreur du protocole.Les prochaines heures nous édifieront.

Sierra Leone arrivé en bateau

Pendant que d’autres réclamaient encore des moyens de transport de high standing, la délégation de la Sierra Leone a créé la surprise totale.

La délégation sierra léonaise a rallié le pays de Paul Biya au moyen d’un bateau.

Sur une image publiée par le blog CAF Discuss sur Facebook, on aperçoit les joueurs de la sélection de la Sierra Leone qui montent sur un bateau en direction du Cameroun.

“Sierra Leone jusqu’au Cameroun pour la CAN 2021. L’équipe a utilisé un bateau pour son voyage”, a indiqué CAF Discuss. La Sierra Leone y participe pour sa 3e fois dans l’histoire de la CAN.

La Sierra Leone joue son premier match ce mardi à 13h GMT. Elle affrontera l’Algérie pour le compte des matchs de phase du groupe E. L’équipe des Fennecs est championne d’Afrique en titre et elle reste sur 34 matches sans défaite, elle a conservé le noyau dur des vainqueurs de 2019, et s’est renforcée avec quelques belles promesses comme Zerrouki Ramiz, milieu défensif (Twente, Pays-Bas) ou Mohamed Tougay défenseur central (Espérance de Tunis).

Au même moment, il ne faut pas oublier que les Sierra-Léonais ont réussi l’exploit d’écarter le Bénin dans la course à la CAN 2022 et surtout d’avoir tenu en échec deux fois le Nigeria (4-4 ;0-0) en éliminatoires de la CAN.

« Il faudra faire attention, ce n’est pas donné à tout le monde de tenir en échec deux fois le Nigeria. Nous sommes avertis. On ne prendra pas le match à la légère. », avertit Djamel Belmadi, le sélectionneur algérien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 × 15 =