Mali : La CNSP est dissoute.

Le Comité national de salut pour le peuple (CNSP) créé le 18 août au Mali est officiellement démonté à la demande de la CEDEAO. L’ex-président du CNSP, le colonel Assimi Goïta, est au poste de vice-président de la transition. Ainsi que d’autres têtes qui occupent depuis peu des postes de stratégies de l’État.

Certaines personnes politiques pensent avoir des échanges sérieux désormais avec les militaires. Les membres du Conseil national de transition sont présentement sur des textes qui permettront des élections transparentes. Afin que les civils puissent monter aussi au pouvoir.

La dissolution intervient à l’approche du sommet du G5 Sahel qui aura lieu les 15 et 16 février prochains à N’Djamena. Le président de transition malien accompagné de son ministre des Affaires étrangères et d’une partie de son cabinet a atterri hier à Paris. L’Élysée a décidé d’ouvrir la cour du palais présidentiel à la presse et de rendre officielle son arrivée par un communiqué. Bah N’Daw sera reçu en début d’après-midi ce mercredi pour un déjeuner de travail avec le président français. Emmanuel Macron reçoit depuis mi-janvier ses homologues sahéliens.

L’opposition se dit non rassurée sur leur manière de faire et demande à ce que la junte militaire diminue sa prise sur les institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 1 =