Retour au bercail pour Lamine Diack ?

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, qui a passé cinq ans et demi sous le coup d’un contrôle judiciaire assorti d’une interdiction de quitter le territoire français, pourrait bien être de retour au Sénégal pour la Korité, la fête musulmane qui marque la fin du ramadan.

Promesse en a été faite par les dirigeants du Jaraaf, club de football dakarois. Réunis en assemblée générale extraordinaire le 17 avril, ils ont décidé de permettre au club de libérer une partie de son patrimoine pour régler la caution de Lamine Diack, fixée par la justice à 500 000 euros (328 millions de FCFA). « L’idée était dans les tuyaux depuis un certain temps, explique son secrétaire général, Léonard Diagne. Mais nous avons décidé de convoquer notre assemblée pour faire les choses dans les formes, et que la décision puisse être approuvée par l’ensemble du club. »

Depuis qu’il avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter la France, en novembre 2015, l’ancien athlète de 87 ans ne faisait pas mystère de son désir de rentrer dans son pays. Au cours de son procès, il avait été présenté par ses avocats comme un « vieillard » voulant « revoir son pays natal » et « avoir le droit de mourir dignement ». Jugé en juin 2020 devant le tribunal correctionnel de Paris, pour « corruption active et passive », « blanchiment en bande organisée » ou encore « abus de confiance », il avait été condamné en septembre à quatre ans de prison, dont deux années d’emprisonnement ferme, et 500 000 euros d’amende.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =