Un livre qui fait peur

L’ex-conseiller du Président américain, John Bolton, s’apprête à publier dans un livre des révélations accablantes sur Donald Trump. Alors que le gouvernement américain tente de bloquer la parution du livre, des extraits ont déjà été révélés par plusieurs médias.

Donald Trump a vigoureusement rejeté jeudi les propos explosifs de son ex-conseiller à la sécurité nationale John Bolton, dont un livre très critique sur son expérience de près d’un an et demi à la Maison-Blanche doit paraître la semaine prochaine.

« Le livre de John Bolton est une compilation de mensonges et d’histoires inventées, toutes dans le but de me faire apparaître sous un mauvais jour », a tweeté le président américain. « Beaucoup des déclarations ridicules qu’il m’attribue n’ont jamais existé, de la pure fiction. Il essaie juste de prendre sa revanche parce que je l’ai viré, comme le malade qu’il est ! »

Selon Bolton, les membres de l’administration Trump se moquent ouvertement de leur chef. L’un des extraits publiés est révélateur : lors du sommet historique entre Donald Trump et le Nord-Coréen Kim Jong-un en 2018, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a confié à John Bolton : “[Trump] ne raconte que des conneries.” Après ce sommet, le président américain aurait confié à Mike Pompeo un CD dédicacé d’Elton John, Rocket Man, que le secrétaire d’Etat devait remettre en personne au dirigeant nord-coréen. Une référence au surnom que donnait Donald Trump à Kim Jong-un avant leur rencontre. Le Nord-Coréen n’a jamais reçu Mike Pompeo – qui a donc dû garder le CD. Selon Bolton, “donner ce CD à Kim est resté une priorité pour Trump pendant plusieurs mois.”

La Maison-Blanche cherche depuis plusieurs semaines d’empêcher la publication du livre de John Bolton, ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, prévue le 23 juin prochain. Intitulé The Room Where It Happened (La pièce où cela s’est passé), le bouquin fait la lumière sur 17 mois d’une collaboration tumultueuse entre les deux hommes, tout en allongeant la liste des anecdotes illustrant la gouvernance « particulière » du président américain, selon les extraits du livre ayant coulé dans les grands médias américains, dont le Washington Post, le New York Time et le Wall Street Journal, depuis plus de 24 heures.

Le gouvernement américain a de son côté engagé mardi une action en justice pour tenter de bloquer la parution du livre. La plainte, déposée auprès d’un tribunal fédéral, argue que John Bolton n’a pas fait approuver son manuscrit en amont. Selon l’administration Trump, Bolton a d’abord accepté de faire relire son texte, “truffé d’informations classifiées” que la Maison Blanche lui a demandé “de retirer”. Mais il a finalement décidé unilatéralement d’annoncer la parution du livre, sans attendre la fin du processus de relecture. Au passage, le gouvernement glisse dans sa plainte que l’ex-conseiller avait “négocié” son récit “pour un montant d’environ deux millions de dollars”.

Parmi les nombreuses révélations faites, John Bolton raconte que lors d’un échange avec Xi Jinping, le président de la Chine, Donald Trump aurait soutenu que les Américains étaient prêts à accepter des changements constitutionnels pour lui permettre de faire plus que deux mandats présidentiels. Ce que la constitution des États-Unis ne permet pas.

« C’est arrivé lorsque Xi a dit vouloir travailler avec Donald Trump pendant six ans de plus, écrit-il dans un extrait publié par le Wall Street Journal. Trump a répondu que les gens disaient que la limite constitutionnelle de deux mandats accordés aux présidents devrait être abrogée pour lui. » Plus tard, « Xi a souligné que les États-Unis avaient beaucoup trop d’élections », un problème pour le leader chinois qui ne veut pas changer d’interlocuteur à la Maison-Blanche, et « Trump a hoché de la tête pour approbation ».

Au coeur de cette relation intéressée, Donald Trump a également demandé l’aide de la Chine pour soutenir sa réélection en 2020, en augmentant l’achat de produits agricoles américains, de manière de faire plaisir à la frange rurale de l’électorat du milliardaire.

Les deux hommes étaient en train de parler de l’hostilité des Américains envers les Chinois. « Trump a ensuite renversé la conversation de manière étonnante sur la prochaine élection présidentielle américaine, en faisant allusion à la capacité économique de la Chine et en demandant à Xi de s’assurer qu’il les remporte », écrit Bolton. « Il a souligné l’importance des agriculteurs dans le résultat électoral et appelé à l’augmentation des achats chinois de soja et de blé ». Bolton dit vouloir reproduire les mots exacts président, « mais le processus d’examen préalable à la publication [du livre] par la Maison-Blanche en a décidé autrement. »

La parution de l’ouvrage risque de peser lourd pour l’actuel locataire de la Maison blanche concernant les prochaines joutes électorales alors qu’il a déjà perdu une bonne partie de l’opinion nationale suite à la mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 26 =