Thiès : Le collectif Mbour 4 implore la clémence pour faire libérer ses membres

Plus de 10 arrestations dont 4 membres du collectif : les habitants de Mbour 4 extension veulent une liberté provisoire pour leurs camarades détenues depuis bientôt trois mois. A cet effet, ils ont fait face à la presse et appelé le chef l’État à intervenir, eu égard à la situation sociale des familles des personnes arrêtées dans l’affaire dite Mbour 4 extension. 
« Nous sommes réunis pour demander au président de la République d’intervenir. Depuis 3 mois, nos frères du Collectif sont arrêtés et le dossier ne bouge pas. Ce sont des pères de famille, leurs femmes et leurs enfants sont dans le désarroi. Nous voulons une diligence du dossier. Celle-ci, dans le dessein de trouver un apaisement », supplie leur porte-parole du jour. « Il est reproché à nos camarades d’avoir procédé à un morcellement illégal de parcelles dans la forêt classée. Ils ont tort ou non, ce qui nous intéresse, c’est leur libération. Nous voulons qu’ils rejoignent  leurs familles en attendant que la procédure continue à travers une liberté provisoire ou un contrôle judiciaire», plaide Mass, membre du collectif.

A préciser que certains parmi les personnes détenues sont des fonctionnaires comme Amadou Dia, professeur d’anglais et vice-président du collectif. « Au-delà des 6 mois de détention, ils peuvent perdre leur emploi, alerte le collectif qui déplore le statu quo et demande que la procédure soit accélérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 9 =